À propos de la personne derrière cette histoire

Il était trois heures du matin et notre sagesse éblouissait le monde. Jane héla un serveur en plein milieu de sa tirade, et commanda son douzième milk-shake. Elle inventait un parfum, « coton bleu », « coup de bâtard », « rue des Arts », et le serveur lui rapportait ça. Elle insista pour que j’essaie le « rue des Arts », qu’elle trouvait fort original, un peu désespéré dans sa composition, enivrant si on lui offrait une chance. Je lui dis qu’en effet, on sentait bien le goût des sentiments. Avec quelques molécules de raison introduites à juste dose et à des moments favorables, toute bonne chimiste aurait pu faire de ce fluide une drogue. C’est alors que Jane me fit remarquer que j’étais une artiste primée et une spécialiste des marques diplômée d’HEC Paris ; et que si on excluait les territoires enchanteurs de mon imagination, j’avais déjà vécu dans au moins dix villes et quatre continents : elle ne connaissait pas meilleure chimiste que moi. C’était juste. Jane trouva mon idée de raison et de sentiments très fascinante et se dépêcha, à mon insu, de la déposer à l’INPI. Ce fut un coup de bâtard, mais contrairement à elle, je n’en fis pas tout une histoire.

Depuis cette nuit, J • Wamal dite Jo, mit sur pied un laboratoire créatif où l’on transforme l’art en drogue, en apportant de la raison dans un monde de sentiments, de la stratégie dans un monde d’émotions. Jane Austen pouvait garder la marque P:S • Raison & Sentiments, P:S • Arts & Entertainment était née. Afin de préserver son ADN artistique, de la stratégie médias au développement web, en passant par les relations publics, les personnes qui contribuent à P:S • Arts & Entertainment sont toutes des artistes de diverses disciplines.

Pour entrer dans notre histoire, pour commander un milk-shake ou pour tout autre raison, envoyez-nous un mail à hello@professionscribe.com. Nous vous attendons !

Les commentaires sont fermés